cd.toflyintheworld.com
Nouvelles recettes

L'emblématique hôtel Hollywood Roosevelt continue de se réinventer

L'emblématique hôtel Hollywood Roosevelt continue de se réinventer


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.


Ouvert en 1927, le Hôtel Hollywood Roosevelt abrite des années d'histoire de Tinseltown - il a même accueilli la toute première célébration des Oscars en 1929. Des stars telles que Clark Gable, Carole Lombard, Marilyn Monroe et plus récemment Brad Pitt et Angelina Jolie ont séjourné dans ses chambres à étages.

Pour célébrer son 90e anniversaire cette année, l'hôtel de 12 étages a subi une rénovation qui a conservé une grande partie de sa riche histoire, y compris les carreaux espagnols d'origine du hall et la fontaine à plusieurs niveaux. Il s'est également réinventé en une destination élégante et branchée avec une piste de bowling, des chambres repensées et de nouveaux restaurants et bars.

Les 298 chambres et suites ont été récemment rénovées pour inclure un décor moderne et élégant. Sixty Cabana Rooms autour de la célèbre piscine Tropicana disposent désormais de verre soufflé à la bouche d'époque, de parquet en bois sombre et de tapis en peau de vache. En 2014, les Tower Rooms ont subi une rénovation majeure, ajoutant des lits luxueux et confortables, des canapés luxuriants, d'immenses douches avec pommeaux de pluie, de grands bureaux et de grandes télévisions à écran plat, tout en conservant la vue exceptionnelle sur le panneau Hollywood et la ville en contrebas. .

Le véritable attrait de cet été est le bar à vins et à huîtres éphémère Rosy Oyster. Ouvert jusqu'en octobre 2017, le site de 35 places est situé à côté de la piscine extérieure peinte par David Hockey. Sirotez du rosé, du champagne et d'autres vins accompagnés de la sélection d'huîtres la plus fraîche pendant les mois de pointe de la saison des piscines de Los Angeles.

Deux autres restaurants et quatre bars se trouvent dans l'hôtel emblématique. Directement attenant au hall se trouve 25 degrés, un restaurant de style diner ouvert 24h/24 avec des lustres en cristal et des cabines en cuir confortables. Goûtez aux plats réconfortants américains avec des hamburgers, des sandwichs, des salades et des shakes.

De l'autre côté du lobby se trouve la brasserie américaine Cuisine publique et bar. Rappelant une salle à manger dans un riche manoir de Beverly Hills d'antan, le restaurant respire le Tinseltown vintage avec des tables en noyer foncé, d'énormes cabines en cuir capitonné, de grands lustres en laiton et un long bar en bois. Dînez sur des plats classiques tels que terrine de foie gras, os à moelle rôti, rigatoni bolognaise, lotte rôtie et côtelette de porc avec du gruau de cheddar.

Le Tropicana propose une sélection de plats de brunch toute la journée allant de sains à indulgents. Les plats au menu comprennent une salade de chou frisé californien, du pain perdu à la cannelle et un fromage grillé à côtes courtes.

Les clients peuvent se diriger vers le Library Bar intime pour des cocktails personnalisés d'origine locale. Les mixologues créent des boissons uniques en fonction des choix des clients parmi une large gamme de fruits frais, de légumes et d'herbes. La salle d'appoint au niveau de la mezzanine abrite une piste de bowling vintage à deux voies adjacente à un salon à cocktails et à une salle de jeux faiblement éclairé.

Que vous visitiez pour l'atmosphère branchée de la piscine Tropicana (et ces huîtres de saison), l'ambiance décontractée du hall ou le vieux charme hollywoodien, le Roosevelt offre.


Dormez parmi l'histoire dans ces hôtels historiques

Un hôtel peut être bien plus qu'un simple endroit pour passer une bonne nuit de sommeil. Les propriétés à travers les États-Unis offrent des histoires d'invités célèbres, des hébergements allant de décontracté à somptueux et des opportunités de dormir dans des chapitres intrigants de l'histoire américaine.

Se baigner dans le luxe

Un bâtiment de style Renaissance italienne de l'Arizona était le lieu de prédilection des célébrités hollywoodiennes lors de son ouverture en 1928. L'hôtel San Carlos était à la fois le premier hôtel de grande hauteur à Phoenix et le premier de l'État à disposer d'ascenseurs (qui étaient à la main). opéré).

Marilyn Monroe et d'autres stars de cinéma et dignitaires qui ont fréquenté l'hôtel San Carlos au fil des ans sont commémorés par des étoiles de cuivre fixées sur le trottoir. Aujourd'hui, les clients de l'hôtel entrent dans le même hall en pierre calcaire avec ses moulures sculptées originales, ses lustres en cristal élaborés et d'autres éléments architecturaux qui saluaient autrefois les célèbres stars de cinéma.

Certains hôtels historiques ont été conçus pour être eux-mêmes des destinations en raison de leur décor et de leur mobilier somptueux. De 1913 à la fin des années 1930, le Grand Hotel d'Indianapolis, dans l'Indiana, offrait à ses clients le summum du luxe. Récemment rouvert sous le nom d'Omni Severin, il conserve des touches de son passé élégant avec un escalier en marbre spectaculaire, un immense lustre en cristal autrichien et des commodes en acajou d'origine situées sur chaque palier d'ascenseur.

L'hôtel Du Pont à Wilmington, Delaware, a été construit pendant l'âge d'or de l'Amérique pour rivaliser avec les meilleurs hôtels d'Europe en termes d'élégance et de beauté. Boiseries riches, sols en mosaïque et en terrazzo, couloirs dorés et autres ornements ont été créés par des artisans français et italiens qui ont travaillé pendant deux ans et demi pour faire du bâtiment un monument d'un savoir-faire exceptionnel. Ouvert en 1913, le résultat de leurs efforts rappelle les décennies de développement économique des États-Unis à partir des années 1870.

Certains voyageurs bien nantis qui pouvaient se permettre de passer la nuit dans le luxe ont choisi de « prendre l'eau » dans des spas de santé construits à proximité de sources naturelles. Le 1886 Crescent Hotel & Spa à Eureka Springs, Arkansas, était l'une de ces propriétés. La structure en pierre massive perchée au sommet d'une colline rappelle les châteaux d'Europe, ce qui lui a valu l'épithète de «château dans les airs». Entouré d'hectares de beaux jardins et de sentiers pédestres boisés, le Crescent Hotel conserve les traces de bon goût qui en ont fait une retraite de montagne populaire pour une clientèle aisée.

De même, des artisans qualifiés ont été amenés d'Europe pour construire le célèbre hôtel de Colorado Springs, The Broadmoor. Ouvert en 1918, il a été salué comme l'un des meilleurs complexes hôteliers des États-Unis, avec un parcours de golf de 18 trous et accueillant des Américains de renom comme Charles Lindburgh. Aujourd'hui, la prestigieuse destination historique continue d'attirer les touristes dans la région de Pikes Peak.

Un autre refuge de montagne préféré est l'hôtel Colorado de Glenwood Springs, construit en 1893 par le baron d'argent Walter Devereux. Sa «Grande Dame» présentait des attractions élégantes comme un spa de style européen, un jardin victorien, une réserve ornithologique et une magnifique cascade intérieure. L'hôtel a également accueilli des notables comme l'Insubmersible Molly Brown, et continue d'offrir un accès aux nombreuses aventures et activités de plein air du Colorado.

Auberges historiques confortables

Le cadre était moins somptueux à une aire de repos du Texas construite le long du sentier Chisholm en 1861 pour accueillir les éleveurs et les bouviers amenant du bétail au Kansas. Au fil du temps, le modeste mais confortable Stagecoach Inn a hébergé des notables du XIXe siècle de passage au Texas.

Des diligences se sont retranchées pour la nuit dans des quartiers du Colorado plus anciens que l'État lui-même. Après ses débuts en 1874, le Cliff House à Pikes Peak était un arrêt de diligence le long de la route des mines d'or de Colorado Springs à Leadville. Plus tard, il est devenu une caserne militaire et a finalement accueilli des invités VIP aussi divers que Theodore Roosevelt, Charles Dickens et P.T. Barnum. De nombreuses chambres offrent une vue sur l'imposant Pike's Peak et ses contreforts environnants.

Tout aussi invitant à sa manière est un favori personnel situé dans un village pittoresque parmi les lacs et les montagnes de l'ouest du Maine. Le Rangeley Inn, situé dans une petite ville du même nom, a ouvert ses portes sous le nom de Rangeley Tavern en 1909.

Une visite à la structure en bois tentaculaire offre à la fois une introduction aux environs et une promenade dans le temps. Des photographies anciennes accrochées aux murs de l'auberge représentent divers aspects de l'histoire et des traditions locales. Ceux-ci incluent sa réputation de longue date en tant que Mecque de la pêche en eau douce, le chemin de fer à voie étroite qui transportait les visiteurs de Boston, New York et Philadelphie à l'époque, et les bateaux à vapeur qui complétaient le voyage vers les grands hôtels qui bordaient autrefois le rivage de Lac Rangeley.


Dormez parmi l'histoire dans ces hôtels historiques

Un hôtel peut être bien plus qu'un simple endroit pour passer une bonne nuit de sommeil. Les propriétés à travers les États-Unis offrent des histoires d'invités célèbres, des hébergements allant de décontracté à somptueux et des opportunités de dormir dans des chapitres intrigants de l'histoire américaine.

Se baigner dans le luxe

Un bâtiment de style Renaissance italienne de l'Arizona était le lieu de prédilection des célébrités hollywoodiennes lors de son ouverture en 1928. L'hôtel San Carlos était à la fois le premier hôtel de grande hauteur à Phoenix et le premier de l'État à disposer d'ascenseurs (qui étaient à la main). opéré).

Marilyn Monroe et d'autres stars de cinéma et dignitaires qui ont fréquenté l'hôtel San Carlos au fil des ans sont commémorés par des étoiles de cuivre fixées sur le trottoir. Aujourd'hui, les clients de l'hôtel entrent dans le même hall en pierre calcaire avec ses moulures sculptées originales, ses lustres en cristal élaborés et d'autres éléments architecturaux qui saluaient autrefois les célèbres stars de cinéma.

Certains hôtels historiques ont été conçus pour être eux-mêmes des destinations en raison de leur décor et de leur mobilier somptueux. De 1913 à la fin des années 1930, le Grand Hotel d'Indianapolis, dans l'Indiana, offrait à ses clients le summum du luxe. Récemment rouvert sous le nom d'Omni Severin, il conserve des touches de son passé élégant avec un escalier en marbre spectaculaire, un immense lustre en cristal autrichien et des commodes en acajou d'origine situées sur chaque palier d'ascenseur.

L'hôtel Du Pont à Wilmington, Delaware, a été construit pendant l'âge d'or de l'Amérique pour rivaliser avec les meilleurs hôtels d'Europe en termes d'élégance et de beauté. Boiseries riches, sols en mosaïque et en terrazzo, couloirs dorés et autres ornements ont été créés par des artisans français et italiens qui ont travaillé pendant deux ans et demi pour faire du bâtiment un monument d'un savoir-faire exceptionnel. Ouvert en 1913, le résultat de leurs efforts rappelle les décennies de développement économique des États-Unis à partir des années 1870.

Certains voyageurs bien nantis qui pouvaient se permettre de passer la nuit dans le luxe ont choisi de « prendre les eaux » dans des stations thermales construites à proximité de sources naturelles. Le 1886 Crescent Hotel & Spa à Eureka Springs, Arkansas, était l'une de ces propriétés. La structure en pierre massive perchée au sommet d'une colline rappelle les châteaux d'Europe, ce qui lui a valu l'épithète de «château dans les airs». Entouré d'hectares de beaux jardins et de sentiers pédestres boisés, le Crescent Hotel conserve les traces de bon goût qui en ont fait une retraite de montagne populaire pour une clientèle aisée.

De même, des artisans qualifiés ont été amenés d'Europe pour construire le célèbre hôtel de Colorado Springs, The Broadmoor. Ouvert en 1918, il a été salué comme l'un des meilleurs complexes hôteliers des États-Unis, avec un parcours de golf de 18 trous et accueillant des Américains de renom comme Charles Lindburgh. Aujourd'hui, la prestigieuse destination historique continue d'attirer les touristes dans la région de Pikes Peak.

Un autre refuge de montagne préféré est l'hôtel Colorado de Glenwood Springs, construit en 1893 par le baron d'argent Walter Devereux. Sa «Grande Dame» présentait des attractions élégantes comme un spa de style européen, un jardin victorien, une réserve ornithologique et une magnifique cascade intérieure. L'hôtel a également accueilli des notables comme l'Insubmersible Molly Brown, et continue d'offrir un accès aux nombreuses aventures et activités de plein air du Colorado.

Auberges historiques confortables

Le cadre était moins somptueux à une aire de repos du Texas construite le long du sentier Chisholm en 1861 pour accueillir les éleveurs et les bouviers amenant du bétail au Kansas. Au fil du temps, le modeste mais confortable Stagecoach Inn a hébergé des notables du XIXe siècle de passage au Texas.

Des diligences se sont retranchées pour la nuit dans des quartiers du Colorado plus anciens que l'État lui-même. Après ses débuts en 1874, le Cliff House à Pikes Peak était un arrêt de diligence le long de la route des mines d'or de Colorado Springs à Leadville. Plus tard, il est devenu une caserne militaire et a finalement accueilli des invités VIP aussi divers que Theodore Roosevelt, Charles Dickens et P.T. Barnum. De nombreuses chambres offrent une vue sur l'imposant Pike's Peak et ses contreforts environnants.

Tout aussi invitant à sa manière est un favori personnel situé dans un village pittoresque parmi les lacs et les montagnes de l'ouest du Maine. Le Rangeley Inn, situé dans une petite ville du même nom, a ouvert ses portes sous le nom de Rangeley Tavern en 1909.

Une visite à la structure en bois tentaculaire offre à la fois une introduction aux environs et une promenade dans le temps. Des photographies anciennes accrochées aux murs de l'auberge représentent divers aspects de l'histoire et des traditions locales. Ceux-ci incluent sa réputation de longue date en tant que Mecque de la pêche en eau douce, le chemin de fer à voie étroite qui transportait les visiteurs de Boston, New York et Philadelphie à l'époque, et les bateaux à vapeur qui complétaient le voyage vers les grands hôtels qui bordaient autrefois le rivage de Lac Rangeley.


Dormez parmi l'histoire dans ces hôtels historiques

Un hôtel peut être bien plus qu'un simple endroit pour passer une bonne nuit de sommeil. Les propriétés à travers les États-Unis offrent des histoires d'invités célèbres, des hébergements allant de décontracté à somptueux et des opportunités de dormir dans des chapitres intrigants de l'histoire américaine.

Se baigner dans le luxe

Un bâtiment de style Renaissance italienne de l'Arizona était le lieu de prédilection des célébrités hollywoodiennes lors de son ouverture en 1928. L'hôtel San Carlos était à la fois le premier hôtel de grande hauteur à Phoenix et le premier de l'État à disposer d'ascenseurs (qui étaient à la main). opéré).

Marilyn Monroe et d'autres stars de cinéma et dignitaires qui ont fréquenté l'hôtel San Carlos au fil des ans sont commémorés par des étoiles de cuivre fixées sur le trottoir. Aujourd'hui, les clients de l'hôtel entrent dans le même hall en pierre calcaire avec ses moulures sculptées originales, ses lustres en cristal élaborés et d'autres éléments architecturaux qui saluaient autrefois les célèbres stars de cinéma.

Certains hôtels historiques ont été conçus pour être eux-mêmes des destinations en raison de leur décor et de leur mobilier somptueux. De 1913 à la fin des années 1930, le Grand Hotel d'Indianapolis, dans l'Indiana, offrait à ses clients le summum du luxe. Récemment rouvert sous le nom d'Omni Severin, il conserve des touches de son passé élégant avec un escalier en marbre spectaculaire, un immense lustre en cristal autrichien et des commodes en acajou d'origine situées sur chaque palier d'ascenseur.

L'hôtel Du Pont à Wilmington, Delaware, a été construit pendant l'âge d'or de l'Amérique pour rivaliser avec les meilleurs hôtels d'Europe en termes d'élégance et de beauté. Boiseries riches, sols en mosaïque et terrazzo, couloirs dorés et autres ornements ont été créés par des artisans de France et d'Italie qui ont travaillé pendant deux ans et demi pour faire du bâtiment un monument d'un savoir-faire exceptionnel. Ouvert en 1913, le résultat de leurs efforts rappelle les décennies de développement économique des États-Unis à partir des années 1870.

Certains voyageurs bien nantis qui pouvaient se permettre de passer la nuit dans le luxe ont choisi de « prendre les eaux » dans des stations thermales construites à proximité de sources naturelles. Le 1886 Crescent Hotel & Spa à Eureka Springs, Arkansas, était l'une de ces propriétés. La structure en pierre massive perchée au sommet d'une colline rappelle les châteaux d'Europe, ce qui lui a valu l'épithète de «château dans les airs». Entouré d'hectares de beaux jardins et de sentiers pédestres boisés, le Crescent Hotel conserve les traces de bon goût qui en ont fait une retraite de montagne populaire pour une clientèle aisée.

De même, des artisans qualifiés ont été amenés d'Europe pour construire le célèbre hôtel de Colorado Springs, The Broadmoor. Ouvert en 1918, il a été salué comme l'un des meilleurs complexes hôteliers des États-Unis, avec un parcours de golf de 18 trous et accueillant des Américains de renom comme Charles Lindburgh. Aujourd'hui, la prestigieuse destination historique continue d'attirer les touristes dans la région de Pikes Peak.

Un autre refuge de montagne préféré est l'hôtel Colorado de Glenwood Springs, construit en 1893 par le baron d'argent Walter Devereux. Sa «Grande Dame» présentait des attractions élégantes comme un spa de style européen, un jardin victorien, une réserve ornithologique et une magnifique cascade intérieure. L'hôtel a également accueilli des notables comme l'Insubmersible Molly Brown, et continue d'offrir un accès aux nombreuses aventures et activités de plein air du Colorado.

Auberges historiques confortables

Le cadre était moins somptueux à une aire de repos du Texas construite le long du sentier Chisholm en 1861 pour accueillir les éleveurs et les bouviers amenant du bétail au Kansas. Au fil du temps, le modeste mais confortable Stagecoach Inn a hébergé des notables du XIXe siècle de passage au Texas.

Des diligences se sont retranchées pour la nuit dans des quartiers du Colorado plus anciens que l'État lui-même. Après ses débuts en 1874, le Cliff House à Pikes Peak était un arrêt de diligence le long de la route des mines d'or de Colorado Springs à Leadville. Plus tard, il est devenu une caserne militaire et a finalement accueilli des invités VIP aussi divers que Theodore Roosevelt, Charles Dickens et P.T. Barnum. De nombreuses chambres offrent une vue sur l'imposant Pike's Peak et ses contreforts environnants.

Tout aussi invitant à sa manière est un favori personnel situé dans un village pittoresque parmi les lacs et les montagnes de l'ouest du Maine. Le Rangeley Inn, situé dans une petite ville du même nom, a ouvert ses portes sous le nom de Rangeley Tavern en 1909.

Une visite à la structure en bois tentaculaire offre à la fois une introduction aux environs et une promenade dans le temps. Des photographies anciennes accrochées aux murs de l'auberge représentent divers aspects de l'histoire et des traditions locales. Ceux-ci incluent sa réputation de longue date en tant que Mecque de la pêche en eau douce, le chemin de fer à voie étroite qui transportait les visiteurs de Boston, New York et Philadelphie à l'époque, et les bateaux à vapeur qui complétaient le voyage vers les grands hôtels qui bordaient autrefois le rivage de Lac Rangeley.


Dormez parmi l'histoire dans ces hôtels historiques

Un hôtel peut être bien plus qu'un simple endroit pour passer une bonne nuit de sommeil. Les propriétés à travers les États-Unis offrent des histoires d'invités célèbres, des hébergements allant de décontracté à somptueux et des opportunités de dormir dans des chapitres intrigants de l'histoire américaine.

Se baigner dans le luxe

Un bâtiment de style Renaissance italienne de l'Arizona était le lieu de prédilection des célébrités hollywoodiennes lors de son ouverture en 1928. L'hôtel San Carlos était à la fois le premier hôtel de grande hauteur à Phoenix et le premier de l'État à disposer d'ascenseurs (qui étaient à la main). opéré).

Marilyn Monroe et d'autres stars de cinéma et dignitaires qui ont fréquenté l'hôtel San Carlos au fil des ans sont commémorés par des étoiles de cuivre fixées sur le trottoir. Aujourd'hui, les clients de l'hôtel entrent dans le même hall en pierre calcaire avec ses moulures sculptées originales, ses lustres en cristal élaborés et d'autres éléments architecturaux qui saluaient autrefois les célèbres stars de cinéma.

Certains hôtels historiques ont été conçus pour être eux-mêmes des destinations en raison de leur décor et de leur mobilier somptueux. De 1913 à la fin des années 1930, le Grand Hotel d'Indianapolis, dans l'Indiana, offrait à ses clients le summum du luxe. Récemment rouvert sous le nom d'Omni Severin, il conserve des touches de son passé élégant avec un escalier en marbre spectaculaire, un immense lustre en cristal autrichien et des commodes en acajou d'origine situées sur chaque palier d'ascenseur.

L'hôtel Du Pont à Wilmington, Delaware, a été construit pendant l'âge d'or de l'Amérique pour rivaliser avec les meilleurs hôtels d'Europe en termes d'élégance et de beauté. Boiseries riches, sols en mosaïque et en terrazzo, couloirs dorés et autres ornements ont été créés par des artisans français et italiens qui ont travaillé pendant deux ans et demi pour faire du bâtiment un monument d'un savoir-faire exceptionnel. Ouvert en 1913, le résultat de leurs efforts rappelle les décennies de développement économique des États-Unis à partir des années 1870.

Certains voyageurs bien nantis qui pouvaient se permettre de passer la nuit dans le luxe ont choisi de « prendre l'eau » dans des spas de santé construits à proximité de sources naturelles. Le 1886 Crescent Hotel & Spa à Eureka Springs, Arkansas, était l'une de ces propriétés. La structure en pierre massive perchée au sommet d'une colline rappelle les châteaux d'Europe, ce qui lui a valu l'épithète de «château dans les airs». Entouré d'hectares de beaux jardins et de sentiers pédestres boisés, le Crescent Hotel conserve les traces de bon goût qui en ont fait une retraite de montagne populaire pour une clientèle aisée.

De même, des artisans qualifiés ont été amenés d'Europe pour construire le célèbre hôtel de Colorado Springs, The Broadmoor. Ouvert en 1918, il a été salué comme l'un des meilleurs complexes hôteliers des États-Unis, avec un parcours de golf de 18 trous et accueillant des Américains de renom comme Charles Lindburgh. Aujourd'hui, la prestigieuse destination historique continue d'attirer les touristes dans la région de Pikes Peak.

Un autre refuge de montagne préféré est l'hôtel Colorado de Glenwood Springs, construit en 1893 par le baron d'argent Walter Devereux. Sa «Grande Dame» présentait des attractions élégantes comme un spa de style européen, un jardin victorien, une réserve ornithologique et une magnifique cascade intérieure. L'hôtel a également accueilli des notables comme l'Insubmersible Molly Brown, et continue d'offrir un accès aux nombreuses aventures et activités de plein air du Colorado.

Auberges historiques confortables

Le cadre était moins somptueux à une aire de repos du Texas construite le long du sentier Chisholm en 1861 pour accueillir les éleveurs et les bouviers amenant du bétail au Kansas. Au fil du temps, le modeste mais confortable Stagecoach Inn a hébergé des notables du XIXe siècle de passage au Texas.

Des diligences se sont retranchées pour la nuit dans des quartiers du Colorado plus anciens que l'État lui-même. Après ses débuts en 1874, le Cliff House à Pikes Peak était un arrêt de diligence le long de la route des mines d'or de Colorado Springs à Leadville. Plus tard, il est devenu une caserne militaire et a finalement accueilli des invités VIP aussi divers que Theodore Roosevelt, Charles Dickens et P.T. Barnum. De nombreuses chambres offrent une vue sur l'imposant Pike's Peak et ses contreforts environnants.

Tout aussi invitant à sa manière est un favori personnel situé dans un village pittoresque parmi les lacs et les montagnes de l'ouest du Maine. Le Rangeley Inn, situé dans une petite ville du même nom, a ouvert ses portes sous le nom de Rangeley Tavern en 1909.

Une visite à la structure en bois tentaculaire offre à la fois une introduction aux environs et une promenade dans le temps. Des photographies anciennes accrochées aux murs de l'auberge représentent divers aspects de l'histoire et des traditions locales. Ceux-ci incluent sa réputation de longue date en tant que Mecque de la pêche en eau douce, le chemin de fer à voie étroite qui transportait les visiteurs de Boston, New York et Philadelphie à l'époque, et les bateaux à vapeur qui complétaient le voyage vers les grands hôtels qui bordaient autrefois le rivage de Lac Rangeley.


Dormez parmi l'histoire dans ces hôtels historiques

Un hôtel peut être bien plus qu'un simple endroit pour passer une bonne nuit de sommeil. Les propriétés à travers les États-Unis offrent des histoires d'invités célèbres, des hébergements allant de décontracté à somptueux et des opportunités de dormir dans des chapitres intrigants de l'histoire américaine.

Se baigner dans le luxe

Un bâtiment de style Renaissance italienne de l'Arizona était le lieu de prédilection des célébrités hollywoodiennes lors de son ouverture en 1928. L'hôtel San Carlos était à la fois le premier hôtel de grande hauteur à Phoenix et le premier de l'État à disposer d'ascenseurs (qui étaient à la main). opéré).

Marilyn Monroe et d'autres stars de cinéma et dignitaires qui ont fréquenté l'hôtel San Carlos au fil des ans sont commémorés par des étoiles de cuivre fixées sur le trottoir. Aujourd'hui, les clients de l'hôtel entrent dans le même hall en pierre calcaire avec ses moulures sculptées originales, ses lustres en cristal élaborés et d'autres éléments architecturaux qui saluaient autrefois les célèbres stars de cinéma.

Certains hôtels historiques ont été conçus pour être eux-mêmes des destinations en raison de leur décor et de leur mobilier somptueux. De 1913 à la fin des années 1930, le Grand Hotel d'Indianapolis, dans l'Indiana, offrait à ses clients le summum du luxe. Récemment rouvert sous le nom d'Omni Severin, il conserve des touches de son passé élégant avec un escalier en marbre spectaculaire, un immense lustre en cristal autrichien et des commodes en acajou d'origine situées sur chaque palier d'ascenseur.

L'hôtel Du Pont à Wilmington, Delaware, a été construit pendant l'âge d'or de l'Amérique pour rivaliser avec les meilleurs hôtels d'Europe en termes d'élégance et de beauté. Boiseries riches, sols en mosaïque et en terrazzo, couloirs dorés et autres ornements ont été créés par des artisans français et italiens qui ont travaillé pendant deux ans et demi pour faire du bâtiment un monument d'un savoir-faire exceptionnel. Ouvert en 1913, le résultat de leurs efforts rappelle les décennies de développement économique des États-Unis à partir des années 1870.

Certains voyageurs bien nantis qui pouvaient se permettre de passer la nuit dans le luxe ont choisi de « prendre l'eau » dans des spas de santé construits à proximité de sources naturelles. Le 1886 Crescent Hotel & Spa à Eureka Springs, Arkansas, était l'une de ces propriétés. La structure de pierre massive perchée au sommet d'une colline rappelle les châteaux d'Europe, ce qui lui a valu l'épithète de «château dans les airs». Entouré d'hectares de beaux jardins et de sentiers pédestres boisés, le Crescent Hotel conserve les traces de bon goût qui en ont fait une retraite de montagne populaire pour une clientèle aisée.

De même, des artisans qualifiés ont été amenés d'Europe pour construire le célèbre hôtel de Colorado Springs, The Broadmoor. Ouvert en 1918, il a été salué comme l'un des meilleurs complexes hôteliers des États-Unis, avec un parcours de golf de 18 trous et des Américains de renom comme Charles Lindburgh. Aujourd'hui, la prestigieuse destination historique continue d'attirer les touristes dans la région de Pikes Peak.

Un autre refuge de montagne préféré est l'hôtel Colorado de Glenwood Springs, construit en 1893 par le baron d'argent Walter Devereux. Sa «Grande Dame» présentait des attractions élégantes comme un spa de style européen, un jardin victorien, une réserve ornithologique et une magnifique cascade intérieure. L'hôtel a également accueilli des notables comme l'Insubmersible Molly Brown, et continue d'offrir un accès aux nombreuses aventures et activités de plein air du Colorado.

Auberges historiques confortables

Le cadre était moins somptueux à une aire de repos du Texas construite le long du sentier Chisholm en 1861 pour accueillir les éleveurs et les bouviers amenant du bétail au Kansas. Au fil du temps, le modeste mais confortable Stagecoach Inn a hébergé des notables du XIXe siècle de passage au Texas.

Des diligences se sont retranchées pour la nuit dans des quartiers du Colorado plus anciens que l'État lui-même. Après ses débuts en 1874, le Cliff House à Pikes Peak était un arrêt de diligence le long de la route des mines d'or de Colorado Springs à Leadville. Plus tard, il est devenu une caserne militaire et a finalement accueilli des invités VIP aussi divers que Theodore Roosevelt, Charles Dickens et P.T. Barnum. De nombreuses chambres offrent une vue sur l'imposant Pike's Peak et ses contreforts environnants.

Tout aussi invitant à sa manière est un favori personnel situé dans un village pittoresque parmi les lacs et les montagnes de l'ouest du Maine. Le Rangeley Inn, situé dans une petite ville du même nom, a ouvert ses portes sous le nom de Rangeley Tavern en 1909.

Une visite à la structure en bois tentaculaire offre à la fois une introduction aux environs et une promenade dans le temps. Des photographies anciennes accrochées aux murs de l'auberge représentent divers aspects de l'histoire et des traditions locales. Ceux-ci incluent sa réputation de longue date en tant que Mecque de la pêche en eau douce, le chemin de fer à voie étroite qui transportait les visiteurs de Boston, New York et Philadelphie à l'époque, et les bateaux à vapeur qui complétaient le voyage vers les grands hôtels qui bordaient autrefois le rivage de Lac Rangeley.


Dormez parmi l'histoire dans ces hôtels historiques

Un hôtel peut être bien plus qu'un simple endroit pour passer une bonne nuit de sommeil. Les propriétés à travers les États-Unis offrent des histoires d'invités célèbres, des hébergements allant de décontracté à somptueux et des opportunités de dormir dans des chapitres intrigants de l'histoire américaine.

Se baigner dans le luxe

Un bâtiment de style Renaissance italienne de l'Arizona était le lieu de prédilection des célébrités hollywoodiennes lors de son ouverture en 1928. L'hôtel San Carlos était à la fois le premier hôtel de grande hauteur à Phoenix et le premier de l'État à disposer d'ascenseurs (qui étaient à la main). opéré).

Marilyn Monroe et d'autres stars de cinéma et dignitaires qui ont fréquenté l'hôtel San Carlos au fil des ans sont commémorés par des étoiles de cuivre fixées sur le trottoir. Aujourd'hui, les clients de l'hôtel entrent dans le même hall en pierre calcaire avec ses moulures sculptées originales, ses lustres en cristal élaborés et d'autres éléments architecturaux qui saluaient autrefois les célèbres stars de cinéma.

Certains hôtels historiques ont été conçus pour être eux-mêmes des destinations en raison de leur décor et de leur mobilier somptueux. De 1913 à la fin des années 1930, le Grand Hotel d'Indianapolis, dans l'Indiana, offrait à ses clients le summum du luxe. Récemment rouvert sous le nom d'Omni Severin, il conserve des touches de son passé élégant avec un escalier en marbre spectaculaire, un immense lustre en cristal autrichien et des commodes en acajou d'origine situées sur chaque palier d'ascenseur.

L'hôtel Du Pont à Wilmington, Delaware, a été construit pendant l'âge d'or de l'Amérique pour rivaliser avec les meilleurs hôtels d'Europe en termes d'élégance et de beauté. Boiseries riches, sols en mosaïque et terrazzo, couloirs dorés et autres ornements ont été créés par des artisans de France et d'Italie qui ont travaillé pendant deux ans et demi pour faire du bâtiment un monument d'un savoir-faire exceptionnel. Ouvert en 1913, le résultat de leurs efforts rappelle les décennies de développement économique des États-Unis à partir des années 1870.

Certains voyageurs bien nantis qui pouvaient se permettre de passer la nuit dans le luxe ont choisi de « prendre l'eau » dans des spas de santé construits à proximité de sources naturelles. Le 1886 Crescent Hotel & Spa à Eureka Springs, Arkansas, était l'une de ces propriétés. La structure de pierre massive perchée au sommet d'une colline rappelle les châteaux d'Europe, ce qui lui a valu l'épithète de «château dans les airs». Entouré d'hectares de beaux jardins et de sentiers pédestres boisés, le Crescent Hotel conserve les traces de bon goût qui en ont fait une retraite de montagne populaire pour une clientèle aisée.

De même, des artisans qualifiés ont été amenés d'Europe pour construire le célèbre hôtel de Colorado Springs, The Broadmoor. Ouvert en 1918, il a été salué comme l'un des meilleurs complexes hôteliers des États-Unis, avec un parcours de golf de 18 trous et des Américains de renom comme Charles Lindburgh. Aujourd'hui, la prestigieuse destination historique continue d'attirer les touristes dans la région de Pikes Peak.

Un autre refuge de montagne préféré est l'hôtel Colorado de Glenwood Springs, construit en 1893 par le baron d'argent Walter Devereux. Sa « Grande Dame » présentait des attractions élégantes comme un spa de style européen, un jardin victorien, une réserve ornithologique et une magnifique cascade intérieure. L'hôtel a également accueilli des notables comme l'Insubmersible Molly Brown, et continue d'offrir un accès aux nombreuses aventures et activités de plein air du Colorado.

Auberges historiques confortables

Le cadre était moins somptueux à une aire de repos du Texas construite le long du sentier Chisholm en 1861 pour accueillir les éleveurs et les bouviers amenant du bétail au Kansas. Au fil du temps, le modeste mais confortable Stagecoach Inn a hébergé des notables du XIXe siècle de passage au Texas.

Des diligences se sont retranchées pour la nuit dans des quartiers du Colorado plus anciens que l'État lui-même. Après ses débuts en 1874, le Cliff House à Pikes Peak était un arrêt de diligence le long de la route des mines d'or de Colorado Springs à Leadville. Later, it became a military barracks and eventually hosted VIP guests as diverse as Theodore Roosevelt, Charles Dickens and P.T. Barnum. Many rooms offer guests views of towering Pike’s Peak and its surrounding foothills.

Equally inviting in its own way is a personal favorite located in a quaint village among the lakes and mountains of western Maine. The Rangeley Inn, set in a tiny town with the same name, opened as the Rangeley Tavern in 1909.

A visit to the sprawling wooden structure provides both an introduction to the surrounding area and a walk back in time. Vintage photographs hung on the Inn’s walls depict varying aspects of local history and lore. These include its long-held reputation as a freshwater fishing mecca, the narrow-gauge railroad that carried visitors from Boston, New York and Philadelphia back in the day, and the steamboats that completed the journey to the large hotels that once lined the shore of Rangeley Lake.


Sleep among history in these historic hotels

A hotel can be much more than just a place to catch a good night’s sleep. Properties across the U.S. offer stories of famous guests, accommodations that range from laid back to lavish, and opportunities to snooze in intriguing chapters of American history.

Bathe in luxury

An Arizona Italian Renaissance-style building was the go-to place for Hollywood celebrities when it opened in 1928. The Hotel San Carlos was both the first high-rise hotel in Phoenix and the first in the state to have elevators (which were hand-operated).

Marilyn Monroe and other movie stars and dignitaries who frequented the Hotel San Carlos over the years are memorialized by copper stars set in the sidewalk. Today, hotel guests enter the same limestone-tile lobby with its original carved crown moldings, elaborate crystal chandeliers and other architectural features that once greeted famous movie stars.

Some historic hotels were designed to be destinations themselves because of their opulent decor and furnishings. From 1913 to the late 1930s, the Grand Hotel in Indianapolis, Indiana, offered guests the height of luxury. Recently reopened as the Omni Severin, it retains touches of its elegant past with a dramatic marble stairway, an immense Austrian crystal chandelier and original mahogany dressers located on each elevator landing.

The Hotel Du Pont in Wilmington, Delaware, was built during America’s Gilded Age to rival the finest hotels in Europe in stylishness and beauty. Rich woodwork, mosaic and terrazzo floors, gilded hallways and other adornments were created by artisans from France and Italy who toiled for two and a half years to make the building a monument to outstanding craftsmanship. Opened in 1913, the result of their efforts serves as a reminder of the U.S.’ decades-long period of economic development starting in the 1870s.

Some well-heeled travelers who could afford to overnight in the lap of luxury chose to “take the waters” at health spas that were built near natural springs. The 1886 Crescent Hotel & Spa in Eureka Springs, Arkansas, was one such property. The massive stone structure perched on a hilltop is reminiscent of castles in Europe, earning the epithet “castle in the air.” Surrounded by acres of lovely gardens and forested walking trails, the Crescent Hotel retains the tasteful traces that made it a popular mountain retreat for wealthy clientele.

Likewise, skilled artisans were brought from Europe to build Colorado Springs’ famous hotel, The Broadmoor. Opened in 1918, it was hailed as one of the best resorts in the U.S., featuring an 18-hole golf course and hosting renowned Americans like Charles Lindburgh. Today, the prestigious historic destination continues to attract tourists to the Pikes Peak region.

Another favorite mountain retreat is Glenwood Springs’ Hotel Colorado, built in 1893 by silver baron Walter Devereux. His “Grande Dame” featured elegant attractions like a European-style spa, Victorian garden, bird sanctuary and a stunning indoor waterfall. The hotel has also hosted notables like the Unsinkable Molly Brown, and continues to offer access to Colorado’s many outdoor adventures and activities.

Cozy historic inns

The setting was less sumptuous at a Texas rest stop built along the Chisholm Trail in 1861 to accommodate ranchers and drovers herding cattle to Kansas. Over time, the modest but comfortable Stagecoach Inn provided lodgings for 19th-century notables who were passing through Texas.

Stagecoaches holed up for the night at quarters in Colorado that are older than the state itself. Following its debut in 1874, the Cliff House at Pikes Peak was a stagecoach stop along the gold mining route from Colorado Springs to Leadville. Later, it became a military barracks and eventually hosted VIP guests as diverse as Theodore Roosevelt, Charles Dickens and P.T. Barnum. Many rooms offer guests views of towering Pike’s Peak and its surrounding foothills.

Equally inviting in its own way is a personal favorite located in a quaint village among the lakes and mountains of western Maine. The Rangeley Inn, set in a tiny town with the same name, opened as the Rangeley Tavern in 1909.

A visit to the sprawling wooden structure provides both an introduction to the surrounding area and a walk back in time. Vintage photographs hung on the Inn’s walls depict varying aspects of local history and lore. These include its long-held reputation as a freshwater fishing mecca, the narrow-gauge railroad that carried visitors from Boston, New York and Philadelphia back in the day, and the steamboats that completed the journey to the large hotels that once lined the shore of Rangeley Lake.


Sleep among history in these historic hotels

A hotel can be much more than just a place to catch a good night’s sleep. Properties across the U.S. offer stories of famous guests, accommodations that range from laid back to lavish, and opportunities to snooze in intriguing chapters of American history.

Bathe in luxury

An Arizona Italian Renaissance-style building was the go-to place for Hollywood celebrities when it opened in 1928. The Hotel San Carlos was both the first high-rise hotel in Phoenix and the first in the state to have elevators (which were hand-operated).

Marilyn Monroe and other movie stars and dignitaries who frequented the Hotel San Carlos over the years are memorialized by copper stars set in the sidewalk. Today, hotel guests enter the same limestone-tile lobby with its original carved crown moldings, elaborate crystal chandeliers and other architectural features that once greeted famous movie stars.

Some historic hotels were designed to be destinations themselves because of their opulent decor and furnishings. From 1913 to the late 1930s, the Grand Hotel in Indianapolis, Indiana, offered guests the height of luxury. Recently reopened as the Omni Severin, it retains touches of its elegant past with a dramatic marble stairway, an immense Austrian crystal chandelier and original mahogany dressers located on each elevator landing.

The Hotel Du Pont in Wilmington, Delaware, was built during America’s Gilded Age to rival the finest hotels in Europe in stylishness and beauty. Rich woodwork, mosaic and terrazzo floors, gilded hallways and other adornments were created by artisans from France and Italy who toiled for two and a half years to make the building a monument to outstanding craftsmanship. Opened in 1913, the result of their efforts serves as a reminder of the U.S.’ decades-long period of economic development starting in the 1870s.

Some well-heeled travelers who could afford to overnight in the lap of luxury chose to “take the waters” at health spas that were built near natural springs. The 1886 Crescent Hotel & Spa in Eureka Springs, Arkansas, was one such property. The massive stone structure perched on a hilltop is reminiscent of castles in Europe, earning the epithet “castle in the air.” Surrounded by acres of lovely gardens and forested walking trails, the Crescent Hotel retains the tasteful traces that made it a popular mountain retreat for wealthy clientele.

Likewise, skilled artisans were brought from Europe to build Colorado Springs’ famous hotel, The Broadmoor. Opened in 1918, it was hailed as one of the best resorts in the U.S., featuring an 18-hole golf course and hosting renowned Americans like Charles Lindburgh. Today, the prestigious historic destination continues to attract tourists to the Pikes Peak region.

Another favorite mountain retreat is Glenwood Springs’ Hotel Colorado, built in 1893 by silver baron Walter Devereux. His “Grande Dame” featured elegant attractions like a European-style spa, Victorian garden, bird sanctuary and a stunning indoor waterfall. The hotel has also hosted notables like the Unsinkable Molly Brown, and continues to offer access to Colorado’s many outdoor adventures and activities.

Cozy historic inns

The setting was less sumptuous at a Texas rest stop built along the Chisholm Trail in 1861 to accommodate ranchers and drovers herding cattle to Kansas. Over time, the modest but comfortable Stagecoach Inn provided lodgings for 19th-century notables who were passing through Texas.

Stagecoaches holed up for the night at quarters in Colorado that are older than the state itself. Following its debut in 1874, the Cliff House at Pikes Peak was a stagecoach stop along the gold mining route from Colorado Springs to Leadville. Later, it became a military barracks and eventually hosted VIP guests as diverse as Theodore Roosevelt, Charles Dickens and P.T. Barnum. Many rooms offer guests views of towering Pike’s Peak and its surrounding foothills.

Equally inviting in its own way is a personal favorite located in a quaint village among the lakes and mountains of western Maine. The Rangeley Inn, set in a tiny town with the same name, opened as the Rangeley Tavern in 1909.

A visit to the sprawling wooden structure provides both an introduction to the surrounding area and a walk back in time. Vintage photographs hung on the Inn’s walls depict varying aspects of local history and lore. These include its long-held reputation as a freshwater fishing mecca, the narrow-gauge railroad that carried visitors from Boston, New York and Philadelphia back in the day, and the steamboats that completed the journey to the large hotels that once lined the shore of Rangeley Lake.


Sleep among history in these historic hotels

A hotel can be much more than just a place to catch a good night’s sleep. Properties across the U.S. offer stories of famous guests, accommodations that range from laid back to lavish, and opportunities to snooze in intriguing chapters of American history.

Bathe in luxury

An Arizona Italian Renaissance-style building was the go-to place for Hollywood celebrities when it opened in 1928. The Hotel San Carlos was both the first high-rise hotel in Phoenix and the first in the state to have elevators (which were hand-operated).

Marilyn Monroe and other movie stars and dignitaries who frequented the Hotel San Carlos over the years are memorialized by copper stars set in the sidewalk. Today, hotel guests enter the same limestone-tile lobby with its original carved crown moldings, elaborate crystal chandeliers and other architectural features that once greeted famous movie stars.

Some historic hotels were designed to be destinations themselves because of their opulent decor and furnishings. From 1913 to the late 1930s, the Grand Hotel in Indianapolis, Indiana, offered guests the height of luxury. Recently reopened as the Omni Severin, it retains touches of its elegant past with a dramatic marble stairway, an immense Austrian crystal chandelier and original mahogany dressers located on each elevator landing.

The Hotel Du Pont in Wilmington, Delaware, was built during America’s Gilded Age to rival the finest hotels in Europe in stylishness and beauty. Rich woodwork, mosaic and terrazzo floors, gilded hallways and other adornments were created by artisans from France and Italy who toiled for two and a half years to make the building a monument to outstanding craftsmanship. Opened in 1913, the result of their efforts serves as a reminder of the U.S.’ decades-long period of economic development starting in the 1870s.

Some well-heeled travelers who could afford to overnight in the lap of luxury chose to “take the waters” at health spas that were built near natural springs. The 1886 Crescent Hotel & Spa in Eureka Springs, Arkansas, was one such property. The massive stone structure perched on a hilltop is reminiscent of castles in Europe, earning the epithet “castle in the air.” Surrounded by acres of lovely gardens and forested walking trails, the Crescent Hotel retains the tasteful traces that made it a popular mountain retreat for wealthy clientele.

Likewise, skilled artisans were brought from Europe to build Colorado Springs’ famous hotel, The Broadmoor. Opened in 1918, it was hailed as one of the best resorts in the U.S., featuring an 18-hole golf course and hosting renowned Americans like Charles Lindburgh. Today, the prestigious historic destination continues to attract tourists to the Pikes Peak region.

Another favorite mountain retreat is Glenwood Springs’ Hotel Colorado, built in 1893 by silver baron Walter Devereux. His “Grande Dame” featured elegant attractions like a European-style spa, Victorian garden, bird sanctuary and a stunning indoor waterfall. The hotel has also hosted notables like the Unsinkable Molly Brown, and continues to offer access to Colorado’s many outdoor adventures and activities.

Cozy historic inns

The setting was less sumptuous at a Texas rest stop built along the Chisholm Trail in 1861 to accommodate ranchers and drovers herding cattle to Kansas. Over time, the modest but comfortable Stagecoach Inn provided lodgings for 19th-century notables who were passing through Texas.

Stagecoaches holed up for the night at quarters in Colorado that are older than the state itself. Following its debut in 1874, the Cliff House at Pikes Peak was a stagecoach stop along the gold mining route from Colorado Springs to Leadville. Later, it became a military barracks and eventually hosted VIP guests as diverse as Theodore Roosevelt, Charles Dickens and P.T. Barnum. Many rooms offer guests views of towering Pike’s Peak and its surrounding foothills.

Equally inviting in its own way is a personal favorite located in a quaint village among the lakes and mountains of western Maine. The Rangeley Inn, set in a tiny town with the same name, opened as the Rangeley Tavern in 1909.

A visit to the sprawling wooden structure provides both an introduction to the surrounding area and a walk back in time. Vintage photographs hung on the Inn’s walls depict varying aspects of local history and lore. These include its long-held reputation as a freshwater fishing mecca, the narrow-gauge railroad that carried visitors from Boston, New York and Philadelphia back in the day, and the steamboats that completed the journey to the large hotels that once lined the shore of Rangeley Lake.


Sleep among history in these historic hotels

A hotel can be much more than just a place to catch a good night’s sleep. Properties across the U.S. offer stories of famous guests, accommodations that range from laid back to lavish, and opportunities to snooze in intriguing chapters of American history.

Bathe in luxury

An Arizona Italian Renaissance-style building was the go-to place for Hollywood celebrities when it opened in 1928. The Hotel San Carlos was both the first high-rise hotel in Phoenix and the first in the state to have elevators (which were hand-operated).

Marilyn Monroe and other movie stars and dignitaries who frequented the Hotel San Carlos over the years are memorialized by copper stars set in the sidewalk. Today, hotel guests enter the same limestone-tile lobby with its original carved crown moldings, elaborate crystal chandeliers and other architectural features that once greeted famous movie stars.

Some historic hotels were designed to be destinations themselves because of their opulent decor and furnishings. From 1913 to the late 1930s, the Grand Hotel in Indianapolis, Indiana, offered guests the height of luxury. Recently reopened as the Omni Severin, it retains touches of its elegant past with a dramatic marble stairway, an immense Austrian crystal chandelier and original mahogany dressers located on each elevator landing.

The Hotel Du Pont in Wilmington, Delaware, was built during America’s Gilded Age to rival the finest hotels in Europe in stylishness and beauty. Rich woodwork, mosaic and terrazzo floors, gilded hallways and other adornments were created by artisans from France and Italy who toiled for two and a half years to make the building a monument to outstanding craftsmanship. Opened in 1913, the result of their efforts serves as a reminder of the U.S.’ decades-long period of economic development starting in the 1870s.

Some well-heeled travelers who could afford to overnight in the lap of luxury chose to “take the waters” at health spas that were built near natural springs. The 1886 Crescent Hotel & Spa in Eureka Springs, Arkansas, was one such property. The massive stone structure perched on a hilltop is reminiscent of castles in Europe, earning the epithet “castle in the air.” Surrounded by acres of lovely gardens and forested walking trails, the Crescent Hotel retains the tasteful traces that made it a popular mountain retreat for wealthy clientele.

Likewise, skilled artisans were brought from Europe to build Colorado Springs’ famous hotel, The Broadmoor. Opened in 1918, it was hailed as one of the best resorts in the U.S., featuring an 18-hole golf course and hosting renowned Americans like Charles Lindburgh. Today, the prestigious historic destination continues to attract tourists to the Pikes Peak region.

Another favorite mountain retreat is Glenwood Springs’ Hotel Colorado, built in 1893 by silver baron Walter Devereux. His “Grande Dame” featured elegant attractions like a European-style spa, Victorian garden, bird sanctuary and a stunning indoor waterfall. The hotel has also hosted notables like the Unsinkable Molly Brown, and continues to offer access to Colorado’s many outdoor adventures and activities.

Cozy historic inns

The setting was less sumptuous at a Texas rest stop built along the Chisholm Trail in 1861 to accommodate ranchers and drovers herding cattle to Kansas. Over time, the modest but comfortable Stagecoach Inn provided lodgings for 19th-century notables who were passing through Texas.

Stagecoaches holed up for the night at quarters in Colorado that are older than the state itself. Following its debut in 1874, the Cliff House at Pikes Peak was a stagecoach stop along the gold mining route from Colorado Springs to Leadville. Later, it became a military barracks and eventually hosted VIP guests as diverse as Theodore Roosevelt, Charles Dickens and P.T. Barnum. Many rooms offer guests views of towering Pike’s Peak and its surrounding foothills.

Equally inviting in its own way is a personal favorite located in a quaint village among the lakes and mountains of western Maine. The Rangeley Inn, set in a tiny town with the same name, opened as the Rangeley Tavern in 1909.

A visit to the sprawling wooden structure provides both an introduction to the surrounding area and a walk back in time. Vintage photographs hung on the Inn’s walls depict varying aspects of local history and lore. These include its long-held reputation as a freshwater fishing mecca, the narrow-gauge railroad that carried visitors from Boston, New York and Philadelphia back in the day, and the steamboats that completed the journey to the large hotels that once lined the shore of Rangeley Lake.


Voir la vidéo: I stayed at the Hollywood Roosevelt Hotel in Los Angeles